Vous prendrez bien, façon Matrix, une petite pilule virtuelle ? Avec une carte vitale virtuelle ? Alors le JO de ce matin est pour vous avec le décret n° 2019-528 du 27 mai 2019 relatif à l’expérimentation d’une « e-carte d’assurance maladie » (NOR: SSAS1822538D).
Ce texte encadre les modalités de délivrance, d’utilisation, de gestion et de suppression d’une carte électronique individuelle interrégimes de sécurité sociale dans le cadre d’une expérimentation de sa mise à disposition sous la forme d’une application installée sur un équipement mobile dans le cadre de son expérimentation, prévue pour s’étaler sur la durée, fort courte en fait, de 12 mois. 
Voici ce texte :

Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre des solidarités et de la santé,
Vu la Constitution, notamment son article 37-1 ;
Vu le code de la santé publique, notamment ses articles R. 1111-20-3 et R. 1111-20-5 ;
Vu le code de la sécurité sociale ;
Vu la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, notamment ses articles 11, 39 et 40 ;
Vu le décret n° 2015-390 du 3 avril 2015 autorisant les traitements de données à caractère personnel par les organismes gestionnaires des régimes obligatoires de base de l’assurance maladie pour l’accomplissement de leurs missions d’affiliation, d’immatriculation, d’instruction des droits aux prestations et de prise en charge des soins, produits et services ;
Vu le décret n° 2019-341 du 19 avril 2019 relatif à la mise en œuvre de traitements comportant l’usage du numéro d’inscription au répertoire national d’identification des personnes physiques ou nécessitant la consultation de ce répertoire ;
Vu l’avis du conseil de la Caisse nationale de l’assurance maladie en date du 15 mai 2018 ;
Vu l’avis du conseil central d’administration de la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole en date du 15 mai 2018 ;
Vu l’avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés en date du 11 octobre 2018 ;
Le Conseil d’Etat (section sociale) entendu,
Décrète :

A titre expérimental, pour une durée de douze mois, les organismes gestionnaires de l’assurance maladie obligatoire suivants :
1° Caisses primaires d’assurance maladie du Rhône et des Alpes-Maritimes ;
2° Caisses de la Mutualité sociale agricole Ain-Rhône et Provence-Azur,
peuvent délivrer aux personnes qui leur sont rattachées la carte électronique individuelle inter-régimes mentionnée à l’article L. 161-31 du code de la sécurité sociale sous la forme d’une application installée sur un équipement mobile, en complément de leur carte électronique individuelle inter-régimes. Sous cette forme, la carte électronique individuelle inter-régimes est appelée « e-carte d’assurance maladie ».
Cette « e-carte d’assurance maladie » est valable uniquement auprès des professionnels de santé participant à l’expérimentation. Elle est délivrée gratuitement.

Les organismes gestionnaires de l’assurance maladie obligatoire mentionnés à l’article 1er et le groupement mentionné à l’article L. 115-5 du code de la sécurité sociale expérimentent l’utilisation de l’« e-carte d’assurance maladie » par les assurés et les professionnels de santé et la mise à disposition de services équivalents à ceux de la carte électronique individuelle inter-régimes mentionnée à l’article L. 161-31 du code de la sécurité sociale. Ils assurent le pilotage, le suivi et l’évaluation de cette expérimentation.

L’application installée sur l’équipement mobile de l’assuré contient l’« e-carte d’assurance maladie » de ce dernier, ainsi que celle de chacun de ses ayants droit et celles qui lui auront été déléguées, le cas échéant, selon les modalités prévues à l’article 10.
L’« e-carte d’assurance maladie » contient les informations prévues aux alinéas a et i du 2° de l’article R. 161-33-1 du code de la sécurité sociale à l’exception :
1° Des prénoms autres que le prénom usuel ;
2° De la période de validité de la carte ;
3° De l’adresse de l’assuré.
Toutes les informations contenues dans l’« e-carte d’assurance maladie » peuvent être lues par le titulaire dans l’application installée sur l’équipement mobile à l’exception du numéro de série de l’« e-carte » et du numéro d’émetteur.

Article 4

Les organismes gestionnaires de l’assurance maladie obligatoire participant à l’expérimentation délivrent une « e-carte d’assurance maladie » aux personnes volontaires qui leur sont rattachées. Ils s’assurent préalablement de leur identité et de ce qu’elles sont titulaires d’une carte d’assurance maladie valide.

Les organismes gestionnaires de l’assurance maladie obligatoire participant à l’expérimentation remboursent les actes et prestations de santé d’un bénéficiaire de soins dont la feuille de soins a été établie par un professionnel de santé participant à l’expérimentation sur présentation de l’« e-carte d’assurance maladie » du bénéficiaire des soins.
Par dérogation au 2° de l’article R. 161-43 du code de la sécurité sociale, la signature de la feuille de soins électronique par l’assuré ayant présenté une « e-carte d’assurance maladie » n’est pas exigée.

Les organismes gestionnaires de l’assurance maladie obligatoire participant à l’expérimentation peuvent mettre à disposition des assurés et des professionnels de santé participant à l’expérimentation leurs téléservices sur présentation de l’« e-carte d’assurance maladie » et de la carte de professionnel de santé mentionnée à l’article L. 161-33 du code de la sécurité sociale.
L’assuré participant à l’expérimentation peut donner son accord pour la consultation des données issues des procédures de remboursement ou de prise en charge qui sont détenues par l’organisme gestionnaire de l’assurance maladie obligatoire dont il relève, prévue à l’article L. 162-4-3 du même code, en permettant au médecin d’utiliser, à cet effet, son « e-carte d’assurance maladie ».

Ne peuvent être utilisées dans le cadre de l’expérimentation prévue par l’article 1er que des données prévues par les articles R. 161-33-1 et R. 161-33-3 du code de la sécurité sociale ainsi que les données suivantes concernant les professionnels de santé participant à l’expérimentation :
a) Le numéro d’identification figurant sur leur carte de professionnel de santé en application des dispositions de l’article R. 161-52 du code de la sécurité sociale attribué, selon les règles qui leur sont applicables, soit par leur ordre professionnel, soit par l’agence régionale de santé ;
b) Les nom et prénoms ;
c) Le numéro de téléphone, l’adresse électronique et l’adresse postale.

Par dérogation aux dispositions de l’article R. 1111-20-3 du code de la santé publique, le dossier pharmaceutique mentionné à l’article L. 1111-23 du même code peut être créé sur présentation par le bénéficiaire de l’assurance maladie de son « e-carte d’assurance maladie » dans les conditions prévues à l’article R. 1111-20-3.
Par dérogation aux dispositions de l’article R. 1111-20-5 du même code, le dossier pharmaceutique peut être consulté et alimenté en utilisant l’« e-carte d’assurance maladie » dans les conditions prévues à l’article R. 1111-20-5.

Les assurés et les professionnels de santé volontaires pour participer à l’expérimentation prévue par l’article 1er sont informés des modalités de l’expérimentation ainsi que de l’existence et de la mise en œuvre d’un traitement de données à caractère personnel les concernant, de ses finalités, de l’identité du responsable, des destinataires des données et des modalités d’exercice des droits d’accès et de rectification prévus par les articles 39 et 40 de la loi du 6 janvier 1978 susvisée par la diffusion d’une notice mise à leur disposition au démarrage de celle-ci.
Les assurés volontaires expriment leur consentement à participer à l’expérimentation de manière expresse lors de la mise à disposition de l’application sur leur équipement mobile.
Les professionnels de santé volontaires expriment leur consentement à participer à l’expérimentation de manière expresse lors de leur inscription à celle-ci.
Le consentement à participer à l’expérimentation peut être retiré à tout moment.

Article 10

Le titulaire de l’application installée sur son équipement mobile a la possibilité de déléguer l’usage des services décrits aux articles 6 et 8 liés à sa propre « e-carte d’assurance maladie », ou à l’« e-carte » de ses ayants droit contenue dans l’application, à une personne de son choix elle-même titulaire d’une application installée sur son équipement mobile. Cette délégation a une durée maximale de trente jours.
Les organismes gestionnaires d’assurance maladie obligatoire participant à l’expérimentation remboursent les actes et prestations d’un bénéficiaire de soins dont la feuille de soins a été établie par un professionnel de santé participant à l’expérimentation sur présentation de l’« e-carte d’assurance maladie » du bénéficiaire de soins ainsi déléguée pendant la durée de validité de la délégation.

Le titulaire de l’application installée sur son équipement mobile signale la perte ou le vol de cet équipement mobile, selon la procédure indiquée par l’organisme auquel il est rattaché.
Les organismes gestionnaires de l’assurance maladie obligatoire participant à l’expérimentation signalent au groupement mentionné à l’article L. 115-5 du code de la sécurité sociale les équipements mobiles perdus ou volés pour inscription des « e-cartes d’assurance maladie » contenues dans l’application installée sur ces équipements sur une liste d’opposition dédiée.
Les organismes signalent de la même façon les « e-cartes d’assurance maladie » dénoncées pour inscription sur cette même liste d’opposition.
Les professionnels de santé procédant à la facturation d’actes ou de prestations remboursables par l’assurance maladie sont informés de l’inscription d’une « e-carte d’assurance maladie » sur une liste d’opposition préalablement à la facturation.

La fin du bénéfice des droits aux prestations à l’assurance maladie mentionnée à l’article L. 161-15-4 du code de la sécurité sociale entraîne l’impossibilité d’utiliser l’« e-carte d’assurance maladie » pour la facturation d’actes ou de prestations remboursables par l’assurance maladie.

Au plus tard deux mois avant le terme de l’expérimentation, les organismes gestionnaires de l’assurance maladie obligatoire mentionnés à l’article 1er du présent décret et le groupement mentionné à l’article L. 115-5 du code de la sécurité sociale adressent au ministre chargé de la sécurité sociale un rapport d’évaluation de l’« e-carte d’assurance maladie ».

Article 14

A la sous-section 2 de la section 4 du chapitre 1er du titre 6 du livre 1 du code de la sécurité sociale, il est inséré un article R. 161-33-11 ainsi rédigé :
« Art. R. 161-33-11. – Les dispositions de la présente sous-section sont applicables à la Caisse des Français de l’étranger. »

Article 15

La ministre des solidarités et de la santé est chargée de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.