À la demande du Sénat, la Cour des comptes a analysé le rôle des centres hospitaliers universitaires (CHU) de 2011 à 2017 en matière d’offre de soins, du point de vue de la satisfaction des besoins de santé comme de la bonne utilisation de leurs moyens.

Les 30 CHU représentent près de 38 % des séjours de l’hospitalisation publique. Leur mission de soins est exercée de manière hétérogène, en termes de volume, d’activité ou de types d’actes, et ne distingue pas toujours les CHU des autres établissements.

Fragile et déséquilibrée depuis plusieurs années, leur situation financière se caractérise par une régulation insuffisante de leurs charges et des dépenses externes en augmentation.

Des marges de progrès existent en matière de qualité des actes, estime la Cour des comptes.

Une structuration des CHU en une dizaine de réseaux sur tout le territoire apparaît nécessaire, toujours selon les magistrats de la rue Cambon, pour améliorer la recherche, l’offre de soins, et approfondir les relations avec les autres établissements de soins de leur ressort. La Cour formule au total les huit recommandations que voici :

Capture d’écran 2018-12-20 à 13.43.30.png

Et voici les 201 pages de ce rapport :

 

rapport cour des comptes chu